vad7vad8

Favoriser l’inclusion, c’est aussi se tenir informé des conditions de vie de tous les aînés.
L
e comité VAD vous visite périodiquement pour vous aider à vérifier vos connaissances.

Quiz no 5             Janvier 2017

VRAI OU FAUX ?

Q-1– L’expression “vieillissement actif” est issue d’une réunion du CA de la CJR en 2012, année précédant la rédaction et l’adoption de sa “Politique pour un vieillissement actif dans la dignité”.    (Vrai ou Faux ?)

Faux.   Cette expression n’est pas exclusive à la CJR. Elle a été utilisée bien avant, en Europe et au Canada, notamment.

– Par exemple, dès 2002, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a produit un document à ce sujet.
– Le ministère de la Famille et des Aînés du Québec a même intitulé une de ses publications «Favoriser le vieillissement actif au Québec», en 2009:         http://www.mfa.gouv.qc.ca/fr/publication/Documents/DocReferenceMADA_final.pdf

Dans la Compagnie des jeunes retraités (CJR), le vieillissement actif se conjugue avec accueil, inclusion, respect : donc avec… dignité !

Pour en connaître davantage: https://www.cjrcharlesbourg.org/vers-linclusion/demarche-inclusive/

————————————————————–

Q-2– Un vieillissement actif implique au moins une activité physique.  (Vrai ou Faux ?)

 

Faux.   Votre arthrose fait des siennes? Qu’à cela ne tienne! Après toutes ces années, vous êtes persuadé(e) que plus de la moitié des cellules de votre cerveau en ont pris pour leur rhume? Pas de panique! Car des milliards d’autres neurones n’attendent que vous pour… s’« activer ».

– À vos crayons!  (ou à vos ordis!  c’est selon)  pour des mots croisés, cachés ou fléchés, Sudoku, Ken-Ken, etc.
– Pensez aussi aux jeux d’observation, de mémoire et de stratégie. Les possibilités sont infinies.
– Et pourquoi ne pas apprendre ou réapprendre à parler une autre langue ou à jouer d’un instrument de musique?
– Que dire de l’action bénévole! C’est l’un des nombreux moyens d’être actif socialement. Grâce à elle, on peut contrer la solitude, se garder alerte, se sentir valorisé, etc.
– Votre mobilité est réduite? Il est possible, dans certains cas, d’apporter votre contribution directement de la maison.

Quels que soient vos goûts et votre situation, le personnel du centre d’action bénévole de votre secteur se fera un plaisir de vous guider pour un choix éclairé.
Quel que soit votre âge, une VIE active, dans les domaines physique, intellectuel ou social, est toujours à votre portée.
Osez! Pour votre mieux-être!

Une idée parmi d’autres :  l’Université du 3e âge de Québec (UTAQ), Université Laval: https://www.utaq.ulaval.ca/cms/site/utaq 

Pour les centres d’action bénévole:

http://cabquebec.org/ (Québec),

http://cabaide23.org (Beauport),

http://cabducontrefort.quebec (Charlesbourg).

————————————————————–

«Vivre, c’est la chose la plus rare dans ce monde. La plupart des gens ne font qu’exister.» (Oscar Wilde)

(Le comité VAD – 2017.01.25)vad7

vad8


Quiz no 4                  Septembre 2016

Nous rencontrons souvent des personnes en fauteuil roulant.

Q-1. Renée est à la journée d’inscriptions de la CJR. Elle attend son tour pour s’inscrire à son activité préférée. Juste devant elle se trouve une personne en fauteuil roulant qui vient de se rendre compte qu’elle n’était pas dans la bonne file d’attente. Elle semble avoir de la difficulté à se frayer un chemin pour revenir à l’arrière. Sans attendre un instant, Renée agrippe les poignées du fauteuil et aide gentiment la personne à se rendre à la bonne place.
Est-ce que l’action de Renée vous semble adéquate ?

         ❑ Oui ❑ Non  

R-1. Il ne faut pas présumer que parce qu’une personne a des limitations, elle est dépendante des autres. Si une personne ayant des limitations semble avoir besoin d’aide, demandez-lui toujours si cela est effectivement le cas. La personne peut alors accepter de l’aide ou la refuser. En effet, même si elle semble éprouver des difficultés d’un point de vue extérieur, la personne peut vouloir se débrouiller seule.  

vad1

– – – – – – – – – 

Q-2. Lorsque Charles parle avec son ami Guy, qui est en fauteuil roulant, il s’assoit sur une chaise pour se mettre à la même hauteur que lui. Ceci lui permet, de son point de vue, de rendre la conversation plus agréable pour Guy.
Est-ce que l’action de Charles vous semble adéquate ?

        ❑ Oui ❑ Non  

R-2. Il est tout à fait acceptable de s’assoir à la même hauteur que la personne en fauteuil roulant lors d’une discussion. Cela facilite le contact visuel avec elle et lui évite une extension constante du cou. Un tel geste permettra donc à la personne en fauteuil de se sentir plus à l’aise.

vad1

– – – – – – – – – 

Q-3. Il est préférable d’éviter d’utiliser des mots comme « courir » ou « marcher » lorsque l’on interagit avec une personne ayant des incapacités motrices et qui se déplace en fauteuil roulant.

        ❑ Vrai ❑ Faux  

R-3. Des mots comme « courir » ou « marcher » font partie du vocabulaire de tout le monde. Les personnes ayant des incapacités les emploient elles-mêmes. Il est donc tout à fait acceptable de les utiliser au cours de discussion avec des personnes ayant des incapacités.

vad1

– – – – – – – – – 

 vad7

 

vad8


Quiz no 3                  Juin 2016

Nous rencontrons souvent des personnes qui ont des limitations auditives.

Toutes ces affirmations sont vraies sauf une…   À vous de la découvrir!

a) S’exprimer clairement, avec un débit un peu plus lent, sans exagérer les mouvements du visage, aide la lecture labiale (lire sur les lèvres).
b) La capacité de lire sur les lèvres varie selon les personnes.
c) Reformuler autrement un terme ou une phrase peut être un moyen efficace de transmettre une information non comprise.
d) Les bruits intenses peuvent endommager davantage le système auditif chez les personnes ayant déjà des limitations auditives.
e) Lorsqu’on s’adresse à une personne ayant une aide auditive, il faut lui parler plus lentement et un peu plus fort.
f) Les appareils auditifs permettent seulement d’amplifier les sons, ils ne peuvent pas les rendre plus clairs.
g) Les personnes sourdes peuvent apprécier la musique et le théâtre.

vad1Réponse :

C’est l’affirmation e) qui est fausse.

Parler plus lentement peut aider à se faire comprendre, mais il est inutile de hausser le ton. Cela ne fait que distordre la voix lorsqu’elle est amplifiée par un appareil auditif et cela peut être douloureux pour la personne. Faire des phrases courtes, utiliser des mots simples et se placer dans un endroit bien éclairé sont d’autres moyens de faciliter la conversation.

Conclusion : Les membres de la CJR ayant une limitation auditive, portant ou non un appareil auditif, font un premier pas en participant aux activités du club.

Nous connaissons maintenant des petits trucs pour faciliter la communication entre nous.   Et si nous les mettions en pratique!

Source : Milot, É., Garcia, V. et Beaudoin, R. (2016). FIS-4105 et FIS-6105. Collaboration interprofessionnelle en appui à la participation sociale dans le champ du handicap : Questionnaire « Testons nos connaissances ». Faculté des sciences sociales, École de service social, Université Laval.

 vad7

vad8

 

Quiz no 2                       Avril 2016

Nous savons tous à quel point il est plaisant de participer aux activités de la CJR.
Cependant tous ne savent pas que des études sérieuses ont démontré qu’il y avait bien d’autres bénéfices à tirer de notre participation à de telles activités.

L’une des 3 affirmations suivantes est fausse. Laquelle?
Les gens qui fréquentent des organismes tels que la CJR…
a) sont moins déprimés que les autres;
b) vont plus souvent chez le docteur;
c) vivent plus longtemps que les autres.

vad1Réponse :
C’est l’affirmation b) qui est fausse.
Les recherches scientifiques montrent plutôt que les gens qui fréquentent des organismes comme la CJR vont moins souvent chez le médecin.

Les recherches montrent aussi qu’ils…

  • sont moins déprimés;
  • vivent plus longtemps;
  • sont moins touchés par le déclin fonctionnel ou cognitif;
  • prennent moins de médicaments;
  • et se sentent mieux dans leur peau.

Conclusion : venir à la CJR, c’est bon pour le moral, c’est bon pour la santé!

Source : Mélanie Levasseur et Émillie Raymond, la participation sociale des aînés: vers le développement d’interventions favorisant un vieillissement en santé. Présentation aux journées de la prévention organisées par l’institut national de prévention et d’éducation pour la santé, Paris, 2013.vad8

vad7

Quiz no 1                Février 2016

Vrai ou faux?
Les troubles de la mémoire représentent la forme d’incapacité la plus importante chez les personnes de 65 ans et plus.

POUR VOUS AIDER À RÉPONDRE

  • Définition d’« incapacité » :
    Difficulté à accomplir une activité physique ou mentale.
  • Choisissez parmi les cinq principales formes suivantes
    d’incapacité chez les 65 ans et plus :
    • troubles de l’audition
    • troubles de la vision
    • troubles de la mobilité
    • troubles de l’agilité
    • troubles de la mémoire

vad1

Réponse.   Faux.
Ce sont les troubles de l’agilité (coordination, dextérité) (35,1%), de la mobilité (déplacement) (34,2%) et de l’audition (18,5%) qui sont les plus présents. Ils devancent les troubles de la mémoire qui n’affectent que 11,6% de la population des 65 ans et plus.
(Note: les données ne tiennent pas compte des aînés vivant dans un logement institutionnel de type CHSLD).

Source : Institut de la statistique du Québec. (2013). Enquête québécoise sur les limitations d’activités, les maladies chroniques et le vieillissement 2010-2011. Utilisation des services de santé et des services sociaux des personnes avec incapacité. Québec: Gouvernement du Québec.